Actualité

Model United Nations

L’Institution Notre Dame a fait le choix, cette année encore, de reconduire l'événement IMUN. En vue de la situation sanitaire actuelle, l’établissement est persuadé que cette opportunité de rencontre est plus que bienvenue et permettra de créer de beaux échanges, tout en garantissant la sécurité de chacun grâce au respect des mesures d'hygiène.

Toute l’équipe de IMUN est donc très fière de vous inviter à la seconde édition de notre conférence Model United Nations qui se déroulera au sein de notre établissement, le 2 mars 2021.

Lors de cette conférence, entièrement anglophone, des lycéens deviendront des délégués représentant différents Etats membres des Nations Unies et seront invités à échanger leurs idées et à prendre position autour du thème :

Crises d'aujourd'hui et de demain : prévenir et résoudre
Humanity facing today’s and tomorrow’s crisis : prevention and resolution

Lors de la conférence IMUN 2019, poussés par l'engagement de la jeune Suédoise Greta Thunberg, les délégués se sont penchés sur les enjeux environnementaux et l’impact de l’activité humaine qui détruit notre planète.

Cette année, l’objectif est de sensibiliser les lycéens aux crises actuelles et futures avec une volonté de les faire réfléchir aux solutions possibles.

Aujourd’hui les crises, qu’elles soient politiques, économiques ou environnementales touchent le cœur de notre société. IMUN permet à la jeune génération d’entrevoir la complexité des problèmes mondiaux et de prendre position afin de trouver des solutions aux différentes problématiques qui seront abordés : le respect des droits de l’Homme et la sécurité des migrants , les mesures de création d’emploi pour les réfugiés ainsi que les problèmes liés aux catastrophes naturelles.

Les crises actuelles peuvent-elles être résolues par un seul organisme ? par l’Homme ? ou par une petite action de chacun ? Comment faire face aux crises mondiales d'aujourd'hui et prévenir les crises de demain ? Quelles mesures la communauté internationale doit-elle mettre en place ?

Parmi ces mesures, la plus importante est le temps. En effet, les populations aidées par des instances internationales ont besoin d’un temps pour assimiler les techniques de gestion de crises qui leur sont imposées. Or, l'histoire de la modernité est d’abord celle d’une discrimination : en érigeant la vitesse en modèle de vertu sociale - des moyens de transports toujours plus rapides pour se déplacer, un réseau qui fait circuler des informations toujours plus vites lui aussi - , les sociétés modernes n’ont pas le temps.

Pourtant la lenteur devrait être une vertu au même niveau que la vitesse : on ne peut pas réfléchir vite et bien quand les problèmes sont aussi compliqués. Il nous faut apprendre, apprendre à prendre notre temps.

De nos jours, les crises nous font ressentir le besoin pressant de changer profondément notre société, car résoudre les crises ne signifie pas les bannir de notre monde. Le philosophe Castoriadis le dit clairement :

“On peut dire, et c’est ce que je dis, que toute la population, sauf les 3% de privilégiés au sommet, aurait un intérêt personnel à la transformation radicale de la société dans laquelle elle vit.”

C’est pourquoi nous invitons les délégués à se réunir et à prendre le temps de réfléchir, ensemble, débattre et négocier afin de trouver des solutions aux crises qui vont être évoquées lors de cette seconde édition d’IMUN.

Les délégués seront répartis en trois comités :

- Le comité des Droits de l’Homme (Human Rights), amènera les délégués à se pencher sur la sécurité des migrants.

- Le comité Environnement (Environment) se concentrera sur le développement à court et long terme après une catastrophe naturelle.

Pour finir, l’initiative de cette conférence fait écho à la création d’un club MUN à l’Institution Notre Dame par Mme Jaconelli en janvier 2018 ; ainsi qu’à la participation de nombreux élèves à des conférences internationales. Ces expériences ont eu un impact positif sur l’ensemble des participants et, nous voulons, à notre tour, en tant qu’équipe organisatrice, permettre à d’autres élèves de vivre cette aventure MUN.

Avec nos plus sincères salutations diplomatiques,
Le Bureau d’IMUN 2021,

Mademoiselle Halaé ABASSI , secrétaire générale,

Monsieur Julien SAURET CHAMBON , président,

Messieurs Damien BAYLE et Nathanaël GUFFANTI , membres de l’équipe presse.


Retour