Institution Notre Dame

Etablissement catholique d’enseignement ouvert à tous

Arts plastiques

Les lycéens de la spécialité Arts Plastiques en classe de première ont pu bénéficier des savoir-faire et des conseils d'une artiste originaire d'Annonay. Agnès VEYRE -SERRE leur a fait découvrir comment donner une nouvelle vie au papier plus exactement à la cellulose : un matériau lié à l'histoire industrielle de notre région et une matière première à priori banale.

Parce qu'il fait partie intégrante de notre quotidien, nous ne prêtons que rarement attention au papier. La plupart du temps, nous nous attachons aux textes et aux images sans même regarder le support qu'est la feuille. Et pourtant, plié, assemblé, froissé, déchiré, tissé, tressé, plissé, mouillé, collé, le papier est bien un acteur à part entière du dessin. C'est sous toutes ses formes que sa présence se fait la plus insistante lorsque l'on exploite toutes ses potentialités : du papier à l’œuvre, il n'y a qu'un pas.

L'artiste dont le père travaillait pour la papeterie CANSON a toujours baigné dans l'univers du papier. Son enfance a été effectivement intimement mêlée à la transformation industrielle de la ouate de cellulose en pâte à papier et aux bruits des machines qui fabriquent des kilomètres de papier. Rien d'étonnant alors, puisqu'elle est tombée dans la marmite quand elle était petite, à ce qu'Agnès VEYRE-SERRE s'approprie cette matière première pour la métamorphoser. On comprend donc mieux pourquoi, elle est aujourd'hui à la fois artiste plasticienne mais aussi, auteure et illustratrice de livres pour enfants.

Sa venue avec des œuvres et ses interventions auprès des élèves nous ont ainsi permis de parler de métiers et d'orientation. Mais surtout, l'atelier avait pour objectifs, à partir du papier d'essuyage qu'est l'essuie tout :

  • d'explorer les caractéristiques physiques de la matière,
  • de la transformer par diverses actions,
  • d'exploiter ses potentialités,
  • d'expérimenter la plume et l'encre de Chine,
  • d'engager le dessin selon qu'il est appliqué au plan ou au volume

pour finalement produire une réponse individuelle et réaliser une exposition ensemble. Agnès VEYRE-SERRE leur a appris à :

  • sortir de leur zone de confort,
  • faire des choix en fonction de leur intentions,
  • utiliser le hasard, l'aléatoire, l'inattendu comme processus de création,
  • montrer et collaborer ensemble, créer à plusieurs plutôt que seul,
  • penser les relations entre l’œuvre, l'espace et le spectateur,
  • réfléchir aux différents dispositifs de présentation,
  • tirer parti de l'exposition comme dispositif de communication.

Il s'agissait également de se confronter directement avec un professionnel : d'abord, dans une démarche interne à la discipline des Arts Plastiques pour engager une réflexion sur la relation technique/création et comprendre activement la notion d’œuvre et de dimension artistique, ensuite, dans une démarche d'ouverture à l'environnement culturel, pour utiliser les ressources locales du terrain en favorisant la rencontre avec les œuvres d'art (la salle d'Arts Plastiques s'étant momentanément transformée en lieu d'exposition) et consolider les relations entre l'enseignement et la création artistique, le partenariat avec une artiste venue parler de sa pratique personnelle qu'elle transmet avec générosité et enthousiasme.

Pascaline FARESSE, professeur d'Arts Plastiques

Revenir