Institution Notre Dame

Etablissement catholique d’enseignement ouvert à tous

Silence, ça tourne

Du lundi 7 au mercredi 9 mars, deux membres du collectif pluridisciplinaire MxM sont venus dans l'établissement pour réaliser avec 20 lycéens de la série L. (soit les premières spécialité Arts Plastiques et les terminales spécialité Anglais) un court métrage de 7mn 25s. L'objectif était de proposer une situation d'apprentissage innovante et de favoriser un projet porteur d'une dimension créatrice leur permettant de s'engager dans une mise en œuvre concrète.

 Le collectif MxM est associé à LUX scène nationale de VALENCE mais aussi au 104 à Paris. Il est soutenu par la DRAC et le ministère de la Culture et de la Communication.

Cet atelier d'éducation artistique et culturelle a été entièrement gratuit pour les élèves car, il a fait l’objet d’un dossier déposé au mois de juin et présenté à la Région Rhône-Alpes dans le cadre du dispositif EURÊKA. L'attribution d'une subvention régionale nous a donc permis de réaliser ce projet.

Nous avons donc eu la chance de rencontrer Marion PELLISSIER (comédienne, auteur , metteur en scène) et Thibault LAMY (musicien, chef opérateur son) : le collectif associant artistes et techniciens, désireux de rechercher et créer, inventer et transmettre.

Il s'agissait de travailler sur l'écriture et la mise en scène via les images mais aussi sur la démonstration du rapport son et image. Après une sortie scolaire au LUX (spectacle du Magnétic Ensemble), les séances se sont déroulées au lycée autour de la question de l'identité entre réalité et virtualité, le but étant de créer des profils imaginaires et de mettre en scène ces avatars avec des voix off. Les identités (Narcisse, Vénus, divinités ou déesses, créatures ou monstres) et les mondes fictifs conçus par les élèves immergent le spectateur dans un univers hypnotique qui prône une approche sensorielle.

Un plongeon s'opère dans un bain visuel et sonore au croisement de la matière et de l'imperceptible, du solide et du liquide. L'image et le son captent le spectateur : ils nous magnétisent. Après 26 heures d'atelier, les élèves ont été enchantés par le chemin parcouru et le résultat abouti. La production correspond à un travail de qualité : étrange et poétique, envoûtant et magique. Je crois qu'ils ont vécu une expérience inoubliable.

Pascaline FARESSE, professeur d'Arts Plastiques

Le ressenti des premières L.

Au cours de ces trois journées inédites, nous avons pu échanger avec le niveau de terminale L. ce qui nous a enrichi et a permis de nous confronter au niveau supérieur qui nous attend. Cette intervention  a facilité la rencontre avec de vrais professionnels qui étaient motivés et nous ont beaucoup appris.

Différents travaux ont été réalisés avec le choix de se positionner sur divers ateliers. Ainsi, chacun a pu trouver sa place et contribuer à sa façon au court -métrage. L'atelier voix off impliquait le placement de la voix en fonction du texte, faire abstraction de ce qui nous entoure, diversifier sa voix et faire ressentir des émotions à travers nos paroles. L'atelier tournage à partir des textes des premières L. et avec l'aide des terminales nous a permis de réaliser un court-métrage et de prendre conscience des difficultés d'adaptation entre la narration et les images. Nous avons dû nous adapter très vite et être efficace puisque le projet est passé de 30 heures à 26 heures.

Nous sommes fiers de la vidéographie réalisée car, elle est à notre image celle de la série L. dans laquelle le perçu, l'intuitif, la curiosité, la sensibilité et l'ouverture d'esprit sont privilégiés. Le but de ce projet était de faire un mix de nos autoportraits fictifs, il y a donc une partie de chacun de nous dans ce film. La difficulté de faire face à la caméra et à notre propre reflet ont été atténué par Marion et Thibault qui nous ont mis à l'aise. Il était important pour nous que le film ne soit pas diffuser donc, de garder l'anonymat car, il utilise nos images, il est lié à la sphère intime : c'est le droit à l'image.

Le ressenti des terminales L.

Très belle expérience enrichissante et ludique, intervention originale et gratifiante avec des activités très diversifiées et intéressantes. Les quelques heures (pas assez …) ont été captivantes !

Nous avons ainsi pu apprendre beaucoup notamment sur la question de l'image et de son traitement. Mais aussi découvrir le métier des deux intervenants dans tous leurs aspects en pratique et en théorie et leur expérience personnelle nous a permi de mieux appréhender ce milieu.

Au contact des professionnels, cette intervention fut une réelle source de découverte. L'exercice de réalisation d'un court-métrage sur un laps de temps assez court fut même une contrainte source de créativité.

Les intervenants étaient vraiment motivés et ne nous ont pas imposé d'être acteur. Nous avons apprécié ce travail d'équipe car, personne n'était mis en avant et tout le monde a pu réaliser quelque chose pour la vidéo finale. Ils ont surtout réussi à mêler à la convivialité la touche de sérieux nécessaire au bon déroulement de cet atelier.

Nous avons trouvé que c'était vraiment le genre de projet que tout élève devait faire dans sa scolarité. Le bilan de ce travail collectif a été positif malgré les heures réduites et il était intéressant d'avoir cours dans un autre contexte.

Nous avons beaucoup aimé le rendu final car, il est juste parfait et extraordinaire, digne d'une création débridée qui crée une dimension mirifique car, il suscite la surprise et l'admiration : on s'émerveille vraiment en le visionnant.

Revenir