Institution Notre Dame

Etablissement catholique d’enseignement ouvert à tous

Sorties Théâtre

Rendre le théâtre de Corneille vivant pour un lycéen du XXIème ? Le rendre compréhensible malgré les siècles ? Cela semble une gageure mais le défi a été relevé par la Compagnie Java Vérité, le vendredi 25 janvier au Théâtre de Privas.

Tous les élève de 1ère qui ont assisté à la représentation de cette adaptation du Menteur pourraient vous l’assurer : cette pièce du XVIIème, dans son tourbillon baroque, nous emporte dans un monde de mensonge, de paraître, … qui ressemble à s’y méprendre au nôtre !

Paravents de miroirs et de vitrages forment l’essentiel d’un décor toujours mouvant, sur lequel les personnages se voilent et se dévoilent à nos yeux dans un tourbillon étourdissant : Quand sont-ils eux-mêmes ? qu’est-ce que le mensonge et, surtout, la vérité ?

Pour aborder cette pièce, les acteurs avaient été accueillis quelques jours auparavant au lycée pour une prestation scénique, Le Menteur2.0, qui avait su poser cette question fondamentale : qui suis-je ? sans apporter de réponse dogmatique. Au contraire. Chacun a été interpelé car placé face à ses propres réflexions.

Rappelons que ce spectacle s'inscrit dans une ouverture à l'art scénique.

En octobre, nous avons littéralement admiré la Compagnie Blanca Li, dans une pièce pour 8 danseurs : Elekrik. Un grand moment de poésie et de beauté, comme hors du temps.

En novembre, la Compagnie Ariadne nous a conté l’histoire de Scarlett, personnage central de Ces filles-là, histoire racontée, jouée et dansée par vingt actrices en scène sur un texte de J. Vidit ! Harcèlement, réseaux sociaux, et plus largement rapports humains : perturbante occasion de réfléchir à nos pratiques !

En somme, un parcours diversifié, ouvert que nous avons pu proposer à nos lycéens grâce à une collaboration avec le théâtre de Privas.

Robert BOURRY, professeur de lettres modernes. 

Crédits photos : Laurent Philippe pour Elektrik ; Raphael Labouré, pour Ces Filles-là ; Anne Gayan pour Le Menteur et Elise Deloince, pour Le Menteur 2.0.

Revenir